ACTUALITES FINANCIERES

Parviendra-t-on un jour à baisser le poids des dépenses publiques en France ?

le 20 novembre 2018

La France tient un record au sein de l’Union Européenne 

Le montant des dépenses publiques de la France a atteint l’an dernier 56,4 % du PIB. C’est un chiffre considérable qui se situe 10 points au-dessus de la moyenne des autres pays de l’Union Européenne.

Pour certains commentateurs, c’est un choix de société que la France a fait depuis longtemps et qui permet, selon eux, d’amoindrir les effets négatifs des inégalités qui progressent dans tous les pays, mais moins rapidement en France, malgré cette politique importante de socialisation.

Pour d’autres, la dépense publique est non seulement trop importante, elle n’est pas, de surcroît, financée dans sa globalité, ce qui conduit à mettre en échec la soutenabilité de la dette qui flirte aujourd’hui avec le seuil de 100% du PIB. De plus, ces mêmes commentateurs affirment que les résultats positifs de ces dépenses sont contestables, ce qui laisse à penser que leur efficience est loin d’être parfaite.

Un objectif de réduction à la fois soutenable et réalisable :
diminuer la dépense de trois points du PIB sur 5 ans

Devant ce constat, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’objectif que l’on doit se fixer et qui soit tenable dans le temps ? Lors des dernières élections présidentielles en France, on a, sur ce point, tout entendu : le pire, le plus souvent accompagné d’objectifs inatteignables à terme.

Mais les esprits évoluent et beaucoup s’accordent aujourd’hui à dire qu’il serait possible pour la France de réduire le poids des dépenses publiques de 3 points du PIB mais en étalant cette réduction sur une période de cinq ans.

Cet objectif (réduction de 3 points du PIB sur 5 ans) présenterait plusieurs avantages. Il aurait le mérite de stabiliser le volume des dépenses publiques sur la période concernée. Cet effort permettrait aussi d’atteindre simultanément deux autres objectifs : maintenir la soutenabilité de la dette publique et conserver l’attractivité de notre pays, en faisant baisser progressivement le niveau des prélèvements obligatoires jugés trop élevés comparativement aux pays de l’UE.

Objectif atteignable ?

Cet objectif serait-il pour autant atteignable ? Pour répondre à cette question, il est bon de s’intéresser aux efforts et aux stratégies entrepris par les différents pays de l’UE. Et sur ce point, on peut affirmer que l’objectif affiché précédemment est loin d’être hors de portée de la France.

Si l’on observe les pays de l’Union Européenne, au cours des vingt dernières années, on constate que 21 pays de l’UE, sur les 27 qui composent cet ensemble, y sont parvenus au moins une fois. De plus, ils ont atteint cet objectif souvent dans un contexte de croissance potentielle modérée, comme c’est le cas aujourd’hui de la France avec une croissance potentielle qui se situe autour de 1.7% par an.

Quelle conclusion tirer de cette analyse ? Tout d’abord, il faut affirmer qu’il n’existe pas de « recette magique » pour réduire la dépense publique d’un pays. Ensuite, les choix opérés dans les ajustements budgétaires des pays de l’UE reflètent des préférences collectives qui sont spécifiques à chaque pays considéré.

Enfin, cet éclairage européen met en lumière des enseignements intéressants sur une stratégie de réduction des dépenses publiques qui soit applicable à la France en tenant compte de ses particularités et qui soit en mesure d’être soutenu dans le temps.

 

Nota : Nous conseillons la lecture du dossier élaboré par France Stratégie : « Baisser le poids des dépenses publiques : les leçons de l’expérience des pays européens », Mai 2018.

© Copyright – Tous droits réservés

Article rédigé par Michel TERNISIEN
Économiste et rédacteur pour Le Figaro et Les Echos

Read more
Marie TRAN

Parviendra-t-on un jour à baisser le poids des dépenses publiques en France ?

Les robots attaquent : vers une guerre de l’emploi ?

le 5 octobre 2018
« Manpower Group » a réalisé récemment une étude[1] importante sur les impacts que l’automatisation et la digitalisation risquent de provoquer sur l’évolution des compétences au sein des entreprises.

Read more
Marie TRAN

Les robots attaquent : vers une guerre de l’emploi ?