BLOG

La lecture de la CAF par le banquier

le 19 mars 2020

Pour le banquier, la capacité d’autofinancement (CAF) est une des premières données auxquelles il va s’intéresser lorsqu’un de ses clients vient lui demander un crédit pour son entreprise.

En effet, la CAF correspond à la capacité de l’entreprise à financer sur ses propres ressources, les besoins liés à ses engagements et notamment ses investissements et les remboursements de ses dettes pour la partie en capital.

En d’autres termes la capacité d’autofinancement représente la ressource de financement interne produite dans l’année c’est-à-dire sa capacité à dégager de la trésorerie pour lui permettre de se développer.

Les débats sont nombreux concernant le mode de calcul exact de la CAF, notamment en ce qui concerne les éléments exceptionnels et certaines provisions.

⇒ Le plus important est de toujours conserver le même mode de calcul afin de pouvoir analyser les évolutions de la CAF au cours du temps.

Issu du livre « Comptabilité pour non comptables » de Franck Nicolas, Édition Dunod.

© Tous droits réservés

Pauline COMPERAT

La lecture de la CAF par le banquier