BLOG

Focus sur le seuil de rentabilité opérationnelle ou estimation du risque encouru

le 12 décembre 2019

Avant même de mesurer la performance attendue d’une entreprise par le lancement par exemple d’une nouvelle activité ou d’un nouvel investissement, il est en tout premier lieu « impérieux » de trouver le point d’équilibre.

C’est-à-dire pour le manager, de déterminer le seuil de rentabilité ou comment déterminer le niveau minimal de chiffres d’affaires à réaliser, pour dans un premier temps arriver à couvrir l’ensemble des charges nécessaires, c’est-à-dire pour obtenir un résultat opérationnel égal à zéro.

Le point mort donnera le niveau d’équilibre en quantité de biens ou de services vendus alors que le seuil de rentabilité le donnera en volume d’Euros.

En effet la comparaison de ce volume critique de chiffre d’affaires à atteindre pour ne pas perdre d’argent a minima, avec sa propre perception de l’impact de l’activité nouvelle sur son marché, est certainement le premier des indicateurs du risque encouru.

Par exemple, avant de lancer l’activité, plus le niveau du seuil de rentabilité, le break-even, en équivalent anglo-saxon, se situe dans la tranche « haute » des estimations
alors plus le risque de faillite est « grand » !

Issu du livre « Finance pour non financiers » de Franck Nicolas, Edition Dunod n°2.

© Tous droits réservés

Pauline COMPERAT

Focus sur le seuil de rentabilité opérationnelle ou estimation du risque encouru